Anti Mère Poule

12 janvier 2013

Symptômes

Quand on est enceinte, ou que l'on pense l'être, on perçoit chaque symptôme de grossesse du plus fréquent au plus étrange;

Personnellement, je n'ai jamais souffert de nausées. Une chance, car courir aux toilettes quand on a 25 tête blondes à surveiller, ça peut faire désordre. Par contre, j'ai mal aux seins, au ventre, j'ai des fourmillements (et plus tard des problèmes de circulation, donc merci la bas de contention top mode). J'ai aussi un odorat ultra développé et des envies de cornichon. Oui, oui, ne me demandez pas pourquoi. Généralement, j'arrête le café en journée.

Là, c'est étrange. A part les fourmillements, je ne ressens rien de tout ça. Même mes seins qui étaient encore tendus avant hier ne me semblent plus aussi douloureux. Je n'ai pas d'envie de cornichon, mais j'en mange quand même, merci. J'avoue qu'au début je me suis dit ressenti et envies différents = une fille. Chic, chic. Même si je n'y croyais qu'à moitié.

Mais là je commence à m'inquiéter. Et si c'était tout simplement que la grossesse n'évoluait pas. Et si dans quelques jours, je perdais du sang ... Oui, oui, c'est idiot de se faire du mal, de penser au pire, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que ça pourrait m'arriver, que ça pourrait nous arriver. Et c'est d'autant plus dur que je suis seule à porter ces interrogations. Car mes proches ne sont pas au courant. Que mon homme est loin pour son boulot. Et qu'il faut continuer à donner le change ...

Posté par Antimerepoule à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


08 janvier 2013

TG+

ChaussonsJe suis comme la plupart des femmes, lorsque nous avons un projet de bébé, je « psychotte » un peu chaque mois, et je suis déçue quand les red arrivent … Pourtant, j’ai toujours « senti » quand j’étais enceinte, et je n’ai donc pas eu besoin de dépenser des fortunes en tests de grossesse …


Pour Number  1, j’étais seule pour faire le TG. L’HDMV était en déplacement, comme d’hab’, et c’est donc par téléphone que je lui ai annoncé la bonne nouvelle !


Pour Number 2,  nous étions tous les 2 dans le lit, fébriles, à attendre la réponse. Elle n’a pas tardé d’ailleurs : Enceinte (Merci Bleuclair).
2 enfants … Voilà, voilà. Oh, la belle famille ! Hum …


En septembre, nous avons craqué. Arrêt de la pilule. On le veut ce petit troiz. Mais là, fini de se prendre la tête. A chaque fois, j’ai mis plus de 6 mois pour tomber enceinte, alors là, pas question de compter les jours. Vais quand  même noter la date des règles, par acquis de conscience (et pour savoir si je peux aller à la piscine samedi prochain, ah bah non en fait, j’ai tampax poney).


Pendant les vacances de Noël, nous sommes partis dans nos familles, nous avons bien mangé, bien profité, bien rigolé … Au retour, j’ai réalisé que je ne me souvenais plus quand « elles » allaient arriver …
Vérification faite, j’ai du retard … Et puis j’ai mal aux seins, un peu, et je me sens toute bizarre … Alors, on a fait le grand saut : test de grossesse au réveil, car c’est plus mieux qu’ils disent sur la notice.
Heu … Attendez 2 minutes … Sans enfant ou avec un petit, ça va … Mais l’option 1 grand et 1 moyen qui déboulent dans le lit dès potron minet, ça donne quoi ?


Part 1 : je m’enferme dans la salle de bain pdt que HDMV surveille le grand qui s’est installé entre nous.  Je fais ce que j’ai à faire ….
Part 2 : j’appelle HDVM pour qu’il assiste au résultat. On s’enferme dans la sdb. Sablier …
Part 3 : Mininous 1er tape à la porte, mais vous faites-quoi ? Je décide de sortir l’arme fatale. Le petit dessin animé. Je file dans la chambre et je lui mets la 5. J’entends Mininous 2 qui appelle et je lui dis que j’arrive dans 5 minutes.
Part 4 : je retourne dans la sdb et je découvre HDMV tout sourire … Enceinte (encore une fois, merci Bleuclair). Bingo …

 

Dans moins de 9 mois, nous serons 5 … Et il va falloir prendre un lit King Size …

Posté par Antimerepoule à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2012

Ô temps, suspends ton vol ...

Je ne suis pas du genre à verser une larme quand je range des fringues trop petites pour mes loulous, ou à regretter qu'on en soit déjà à l'entrée en Petite Section. Non, non, au contraire, j'aime voir mes enfants grandir, progresser, franchir les étapes et devenir des (ptits) hommes.

Mais là j'avoue, j'aimerais bien appuyer sur le bouton Pause ... Parce que le grand est encore en maternelle, et que le petit pas encore ...

Parce que j'aime voir le grand faire des expériences, et le petit le suivre de près ...

Parce que même quand ils font des bêtises, ils les font à 2 ...

Parce que pour l'histoire du soir, on s'intalle sur le lit de Mininous 1 et que 4 oreilles m'écoutent attentivement ...

Parce que quand je les vois, là, tous les 2, sages comme des images, j'ai des envies de 3ème ... envies que je mets immédiatement au placard quand ils me font tourner en bourrique !!!

Parce que j'adore leur complicité, leur bisou du soir, leurs sourires du matin ...

Parce que le grand demande tout le temps Comment, et le petit Pourquoi ...

Parce que le grand est vraiment un grand, et parce que le petit n'est plus si petit ...

Mes fils ...

 

 

Posté par Antimerepoule à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2012

Nonite aigüe

Oui, je sais, il y a encore quelques temps, je trouvais cela mignon ... Intérieurement, vous vous êtes dit "Elle va le regretter" ... Je me suis même autoprévenue ... Le "non" d'un enfant, au bout d'un moment, ça use (pour ne pas dire autre chose). Hum, hum ...

Numérobis vient d'avoir 2 ans, et en plus du gâteau, des bougies et des cadeaux, le package inclut également la nonite aigüe, effet secondaire dévastateur du terrible two, comme le dit si bien Les Mamans testent. Bref, il crie, il hurle, il vocifère son "non" en permanence, pour tout et partout. Mais ce n'est pas tout : il se contredit en permanence (bah, vu qu'il dit non à tout, à un moment donné, il se rend compte qu'il a parlé trop vite, style, tu veux faire du manège, non, heu en fait, oui).

Exemple au petit déjeuner :

- Tu veux du lait.

- Non !

- Du jus d'orange ?

- Non, du lait.

- D'accord, du lait.

- Non, a veux jus d'orange.

- OK. Dans ta tasse.

- Non, un verre.

- Non, Numérobis, je te connais, tu vas tout renverser. Dans ta tasse. Tu veux des céréales ?

- Non, a veux du pain.

- D'accord, du pain. Grillé ?

- Non, céréales !!!!!

Bref, vous voyez le genre ... Et encore, là, je lui fais des propositions. Mais quand j'annonce "On va s'habiller/sur le pot/jouer dehors/dans la voiture", invariablement, la réponse est NON ! Et là c'est au choix :

- Attitude de la mère zen (qui a le temps, qui sait que c'est une étape insdipensable) : répéter, imposer calmement, faire.

- Attitude de la mère pas zen (qui est presque en retard, ah bah ça y est, on est en retard, c'est à dire moi presque tout le temps) : répéter (en criant), imposer fermement, faire en courant avec un gnome sous le bras.

Ah, les joies de la maternité ... Certains disent que le plus dur, c'est la 1ère année ... Moi je pense que c'est l'année la plus simple ! Certes, ils vous réveillent au milieu de votre nuit, mais on en fait encore un peu ce que l'on veut. Dès qu'ils commencent à marcher, et à parler, c'est fichu...

Bien sûr, j'exagère. C'est trop mimi de les voir grandir et de construire leur personnalité ... enfin le soir, quand ils sont couchés ...

Posté par Antimerepoule à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2012

Quand amour ne rime pas avec toujours ...

MariésIl y a des jours où l'on est de mariage ... Juste un vin d'honneur, mais tout de même. On connait bien les parents du marié, on connait le marié (on l'a même babysitté du temps qu'on était plus jeune), la mariée un peu moins. Il pleut, mais le coeur y est, la célébration est jolie, la mariée est belle, le marié rayonnant. Quelques parapluies à la sortie de l'église, mais tout le monde est heureux, les sourires envahissent les visages.

Une coupe de champagne pour arroser tout ça, quelques portraits de famille, on en profite, on est beaux dans nos tenues achetées pour l'occasion. On rit, on sourit, on discute, on revoit certaines personnes, on en découvre d'autres. La soirée se termine dans une brasserie en bord de mer, même le mauvais temps n'a pas réussi à ternir la bonne humeur ambiante. Aujourd'hui, nos amis se sont dit "oui" pour la vie ...

Et puis. Et puis il y a des jours où l'on apprend que 2 de nos proches se séparent. Après plusieurs années de vie commune, après un enfant, après une belle maison ... On n'y croit pas, on pense qu'il s'agit d'une blague. Pas eux ! Surtout pas eux ! On retourne le problème dans tous les sens, on se réveille en pensant qu'on a fait un mauvais rêve, que tout ça n'est pas vrai, que tout ça n'a pas de sens ... On pense à eux, on pense au petit bout, on pense à leurs parents qui eux non plus n'en reviennent pas. On a mal au coeur, on a mal à l'amour. Et on se regarde l'un l'autre en espérant que ça ne nous arrivera jamais ...

Posté par Antimerepoule à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 mai 2012

Le syndrome de procastination ... et moi

horloge-avec-homme-london-271x300Pour ceux qui ne le savent pas, procrastiner signifie remettre à plus tard ce que l'on pourrait faire au moment présent.

Lorsque j'ai découvert ce mot, j'étais encore ado et j'ai réalisé que non seulement il existait un mot pour décrire ma façon de vivre, mais qu'en plus, cela devait concerner d'autres personnes ... J'ai toujours tout remis au lendemain, tout fait dans l'urgence. Je me souviens d'écrire la dissert' pour le prof de philo la veille pour le jour, ou de taper la dernière phrase de mon mémoire pro quelques jours avant la date limite. Heureusement que j'étais une bonne élève et que je mettais mes idées en forme très rapidement.Cela avait néanmoins le don d'énerver ma mère qui ne comprenait pas une si mauvaise organisation, elle qui a toujours réussi à tout faire en avance (et qui doit avoir des journées de 35h, c'est pas possible autrement).

Le problème, quand on est adulte, et qui plus est, mère de famille, c'est que la procrastination devient on ne peut plus dangereuse. Une lessive décalée, et c'est le bronx dans le linge. Un repas imprévu, et c'est la galère des courses 5 minutes avant la fermeture.

Alors, c'est vrai, il y a certaines choses que je ne diffère pas : genre, une couche qui pue, le bib de bibou (qui hurle depuis son lit) ou une envie soudaine de chocolat. Mais pour le reste, j'ai du mal. Repasser, passer l'aspi, trier le linge du grand et le ranger dans la chambre du petit ... J'ai toujours mieux à faire (regarder un épisode d'une série que j'adore, lire un bon bouquin, faire un câlin à mes fistons, manger un carré de choc' ...)

Un jour, j'ai vu un reportage sur un prof de fac qui faisait des conférences sur le thème de la procrastination : il donnait une solution miracle. Classer les choses à faire par ordre de priorité, et toujours avoir quelque chose de plus important à faire. Résultat, on fait tout ce qu'on a prévu, pas forcément dans le bon ordre, mais au moins c'est fait.

Pendant ces vacances, j'avais décidé de faire tout ce que je n'ai pas le temps de faire quand je suis au boulot. Le hic, c'est que je dois également bosser pour préparer mon retour au travail (allez, vous l'avez peut-être deviné, je bosse dans l'enseignement), ce qui prend du temps. Mais là, je n'en avais pas vraiment l'envie ... Alors, j'ai retardé en faisant tout le reste. Résultat :

- j'ai rangé la chambre du grand et j'ai trié ses fringues trop petites

- j'ai trié les affaires du petit, et j'ai tout rangé dans des boîtes plastiques, selon l'âge

- j'ai peint les toilettes du bas

- nous avons entamé le rangement dans le garage

- on a installé quelques trucs de déco dans le salon

- j'ai géré le linge et le ménage comme jamais ...

Bon, là, la rentrée approche, donc il va quand même falloir que je m'y remette. Mais j'ai  la satisfaction d'avoir fait ce que j'avais prévu pendant mes vacances. Et ça, c'est rare ...

 

Posté par Antimerepoule à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 avril 2012

News du 29 avril

Calvin

Uné réplique de mon grand qui nous a bien fait rire avant-hier :

HDML : Tu sais, Mininous 1er, dimanche, je vais faire une course.

Mininous 1er : Ah bon, des courses, tu vas acheter quoi ???

HDML : Mais non, une course. Une course à pied. (Mon hommes court, fait du vélo,bref, c'est un grand sportif ... Comment ça je me la pète grave ?)

M1er : Une course à pied, à vélo ???

HDML : Mais non, à pied.

M1er : Mais à vélo, ça va plus vite !

CQFD.

Et hier, avant de sortir. Je porte pour l'occasion mon nouveau blouson "effet cuir" (effet seulement, j'ai pas les tunes pour le cuir) et ma nouvelle écharpe. Je regarde Mininous 2 (20 mois, je le rappelle) et je lui demande pour la forme : "Alors, tu me trouves comment ? - A beau Maman." Voilà. La vérité sort toujours de la bouche des enfants ...

La dernière, il y a 5 minutes : Le petit est dans le parc, tranquillou (depuis qq semaines, il réclame pour aller dans le parc, envahi de jouets) et le grand fait les 100 pas. "Mininous 2 peut sortir du parc ? Je veux jouer avec lui." Je m'extasie intérieurement de tant d'amour fraternel. "Demande-lui." Mais Mininous 2 semble très bien dans son parc et ne lève même pas un sourcil. "Je veux qu'il vienne jouer avec moi". "Mais, tu veux jouer à quoi ? Bah, jouer. Oui, mais à quoi ? Au tractopelle ..."

Mouais. Le fameux tractopelle qui fait du bruit, qui avance tout seul et surtout qui terrorise Deuz. Je regarde une nouvelle fois Mininous 1er qui me sort un sourire à la Calvin (et Hobbes, si, si, la BD, si vous ne connaissez pas, courez à la bibli). Petit malin, va ...

Posté par Antimerepoule à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2012

Des racines et des branches

 arbre-genealogiqueJe suis fille unique.

Pourtant, j'ai un frère et une soeur. Et une demi-soeur ... Enfin deux demi-soeurs et un demi-frère. Aux yeux de la loi, donc, je suis fille unique. Il n'y a que moi sur le livret de famille de mes parents.

Mes parents se sont mariés alors qu'ils étaient encore très jeunes. Ils m'ont eue dans la foulée. Quand j'avais 3 ans, ils ont divorcé. Mon père s'est remarié et a eu une fille. Ma mère s'est remariée et a eu un gars et une fille. Mon beau-père est devenu mon père, car il m'a élevée, aimée et me considère comme sa fille aînée. Mon père a peu à peu cessé de me voir, un peu à cause de lui, un peu à cause de moi. Bref, on ne se cotoie plus, au mieux, on se croise en ville, car le hasard a fait qu'il ne vit pas très loin. Je le considère comme mon géniteur. Mais c'est tout.

Le souci, c'est que tant que ça ne touchait que moi, il n'y avait pas trop de problème. Je gérais. Quand j'étais gamine, je n'étais pas du tout traumatisée. Enfin presque. J'ai tout de même eu peur jusqu'à mes 13 ans*, que ma mère décède et que je doive retourner vivre chez un parfait inconnu. J'ai pensé à me faire adopter par mon père "de coeur", mais j'aimais beaucoup mon nom de famille, allez savoir pourquoi, j'étais la seule, l'unique avec ce nom-là, et j'aimais bien. Quand j'ai eu 18 ans, basta, j'étais responsable de ma vie et mes craintes ont disparu.

Mes quand je me suis retrouvée enceinte de Mininous 1er, j'avoue que je me suis posée des questions. Comment j'allais pouvoir expliquer un tel truc à mes enfants ? Que leur papy ne l'est pas vraiment ? Qu'il y a un grand-père pas loin qui ne les connaît pas (même si je lui ai envoyé les faire-parts) mais qui est de leur sang ? Qu'il y a une floppée d'oncles, tantes, cousins, cousines, une autre tata qu'ils ne connaissent pas ?

J'en ai parlé à Mininous 1er dès sa naissance. Je me suis dit que ça allait faire partie de sa vie, qu'il en entendrait parler. Et puis avec le temps, j'ai oublié. Mantenant il est grand, en âge de comprendre, mais j'ai peur de lui dire. Et j'ai peur que ça lui fasse mal, que ça le stresse. Mininous 2 ne sait pas non plus. C'est bête, en cherche toujours les mots pour dire à des enfants que ça ne va pas dans le couple, que leurs parents se séparent. Mais comment le dire à des petits-enfants, quand tout a eu lieu 30 ans avant leur naissance ???

 

* La loi autorise les enfants de plus de 13 ans à décider avec quel parent ils souhaitent vivre.

Posté par Antimerepoule à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 avril 2012

File dans ton coin !

 TrotroNous l'avons tous fait un jour ... On menace, on commence à compter "Attention, à 3, tu arrêtes. 1, 2 ... 2 et demi, 2 trois quarts, attention je vais bientôt dire 3 ... 3 voilà, dépêche-toi, j'ai dit 3, tu as bien entendu ? Bon, tu vas être puni (au choix) : pas de balade au parc/pas de DVD/pas de dessert (non, ça jamais, ça va pas, se priver de manger ???)." Mouais, ce genre de "menaces", bizarrement, ça ne fonctionne pas trop. D'autant que priver un enfant de DVD, ça revient à se priver d'une demi-heure de tranquillité ou de cuisine ou d'épilation, bref, on s'auto-punit, et ça c'est un peu bête, hum, hum ...

Non, chez nous, j'avoue, le fait de compter est un peu magique. J'atteins rarement le fameux 3. Au pire, j'élève un peu la voix au moment du 2. Avec le grand. Car n°2 n'a pas encore tout à fait compris les enjeux ... Il me regarde compter en souriant, et quand je mets les points de suspension dans la voix, il annonce fièrement "T'ois". Bon, déjà, il sait compter jusqu'à 3, à 20 mois, je devrais me réjouir.

Ce qui fonctionne bien chez nous aussi, c'est le coin. Enfin, le lieu appelé "coin". Dans notre ancienne maison, c'était tout simplement derrière la chaise dans l'entrée. Dans notre nouveau Home Sweet Home, c'est près du buffet, à 1m50 de la table à manger. Ce n'est pas traumatisant. Mais ça fait son petit effet. Mininous 1er n'aime pas aller au coin. Il est vexé. Du coup, il se calme direct, et nous aussi avec (Ne passez pas par la case fessée et pleurs, et rejouez). Efficace. Sauf que ... Mininous 2, depuis le temps qu'il voit son frère aller au coin, s'est dit que ça devait être un truc de grand. Tout à l'heure, il fait une petite bêtise et je lui "Attention, tu vas aller au coin". Pas loupé, il a filé direct vers le buffet et alors qu'il était silencieux, s'est tourné vers le mur et a commencé à pleurer ... Des larmes de crocodile, histoire d'être crédible !!! 20 mois et déjà une âme de comédien. J'ai retenu un fou rire, et de ma voix de maman sérieuse, je lui ai dit qu'il pouvait sortir. Du coup, il a cessé direct de "pleurer" et il reparti jouer comme si de rien n'était ...

Posté par Antimerepoule à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Non !

 images

Mininous 2 a 20 mois. Il parle de mieux en mieux. Il semble même que le langage soit sa préoccupation number one en ce moment. Il aime répéter les mots qu'il entend pour la première fois, il fait le catalogue de tout ce qu'il voit, il assemble quelques mots pour former ses premières phrases. Bref, il papote, et c'est évidemment adorable pour tous les adultes qu'il croise, à commencer par les auteurs de ses jours.

Mais il y a un mot qu'il affectionne en ce moment : NON. Pas le non colérique d'un enfant de 2 ans. Il ne se roule pas par terre, il ne fait pas de comédie, simplement, il a compris la signification du NON et en use (ou en abuse, ça dépend). Quand on lui pose une question, ou qu'on lui propose quelque chose, il nous fixe et répond un Non doux mais néanmoins ferme. Il faut lutter pour ne pas sourire ... Parfois, le non n'a pas l'effet escompté : "On va changer la couche ?", question purement rhétorique à laquelle un "Non" sonore répond. Bah si, il faut, car ça pue et il est temps de faire quelque chose. Mais quand on lui propose un choix : "Une poire ?" "Non, a pomme", ça fait tout drôle de nous dire que ce petit bonhomme qui, il y a encore quelques mois était roulé en boule dans mon ventre, n'est plus un bébé mais un vrai petit garçon (hein Pinocchio) qui commence à affirmer ses choix. Et ça fait plaisir de le voir grandir ...

Oui, je sais, dans quelques temps, je vais pleurer ma mère parce qu'il se roulera par terre en hurlant NON ... Je suis déjà passée par là avec Mininous 1er. J'ai résisté, et c'était dur, vu que j'attendais n°2. Mais on a tenu bon, et maintenant on a un grand à peu près sortable. Donc on se motive, on se prépare, on prévoit les armes, bref, on est prêts ...

Et pour se procurer le livre : http://www.ecoledesloisirs.fr/php-edl/catalogues/fiche-livre.php?reference=06053

 

Posté par Antimerepoule à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,