05 mai 2012

Le syndrome de procastination ... et moi

horloge-avec-homme-london-271x300Pour ceux qui ne le savent pas, procrastiner signifie remettre à plus tard ce que l'on pourrait faire au moment présent.

Lorsque j'ai découvert ce mot, j'étais encore ado et j'ai réalisé que non seulement il existait un mot pour décrire ma façon de vivre, mais qu'en plus, cela devait concerner d'autres personnes ... J'ai toujours tout remis au lendemain, tout fait dans l'urgence. Je me souviens d'écrire la dissert' pour le prof de philo la veille pour le jour, ou de taper la dernière phrase de mon mémoire pro quelques jours avant la date limite. Heureusement que j'étais une bonne élève et que je mettais mes idées en forme très rapidement.Cela avait néanmoins le don d'énerver ma mère qui ne comprenait pas une si mauvaise organisation, elle qui a toujours réussi à tout faire en avance (et qui doit avoir des journées de 35h, c'est pas possible autrement).

Le problème, quand on est adulte, et qui plus est, mère de famille, c'est que la procrastination devient on ne peut plus dangereuse. Une lessive décalée, et c'est le bronx dans le linge. Un repas imprévu, et c'est la galère des courses 5 minutes avant la fermeture.

Alors, c'est vrai, il y a certaines choses que je ne diffère pas : genre, une couche qui pue, le bib de bibou (qui hurle depuis son lit) ou une envie soudaine de chocolat. Mais pour le reste, j'ai du mal. Repasser, passer l'aspi, trier le linge du grand et le ranger dans la chambre du petit ... J'ai toujours mieux à faire (regarder un épisode d'une série que j'adore, lire un bon bouquin, faire un câlin à mes fistons, manger un carré de choc' ...)

Un jour, j'ai vu un reportage sur un prof de fac qui faisait des conférences sur le thème de la procrastination : il donnait une solution miracle. Classer les choses à faire par ordre de priorité, et toujours avoir quelque chose de plus important à faire. Résultat, on fait tout ce qu'on a prévu, pas forcément dans le bon ordre, mais au moins c'est fait.

Pendant ces vacances, j'avais décidé de faire tout ce que je n'ai pas le temps de faire quand je suis au boulot. Le hic, c'est que je dois également bosser pour préparer mon retour au travail (allez, vous l'avez peut-être deviné, je bosse dans l'enseignement), ce qui prend du temps. Mais là, je n'en avais pas vraiment l'envie ... Alors, j'ai retardé en faisant tout le reste. Résultat :

- j'ai rangé la chambre du grand et j'ai trié ses fringues trop petites

- j'ai trié les affaires du petit, et j'ai tout rangé dans des boîtes plastiques, selon l'âge

- j'ai peint les toilettes du bas

- nous avons entamé le rangement dans le garage

- on a installé quelques trucs de déco dans le salon

- j'ai géré le linge et le ménage comme jamais ...

Bon, là, la rentrée approche, donc il va quand même falloir que je m'y remette. Mais j'ai  la satisfaction d'avoir fait ce que j'avais prévu pendant mes vacances. Et ça, c'est rare ...

 

Posté par Antimerepoule à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Le syndrome de procastination ... et moi

Nouveau commentaire